Chirurgie de la silhouette en Tunisie pour un corps harmonieux

Toutes les parties du corps peuvent être prises en charge par l’experte en chirurgie de la silhouette en Tunisie, Dr Sinda Haddad. L’objectif de la praticienne consiste à corriger toutes les imperfections corporelles que ce soit : le relâchement des fesses, les ridules au niveau des bras ou toute disgrâce de la peau. L’objectif de cette chirurgie esthétique est de redessiner la silhouette et de lutter contre le vieillissement de la peau.

Dans quel cas recourir à la chirurgie esthétique du corps en Tunisie

Galber le corps et avoir une silhouette fine sont des interventions sollicitées par plusieurs patients qui se trouvent mille et un complexe.

Tout le monde rêve d’avoir un corps zéro défaut ; un ventre plat, une taille de guêpe, des cuisses fuselées, des bras fermes….

 

Qui ne voudrait pas avoir une silhouette aux contours bien dessinés ? Qui ne voudrait pas avoir des formes harmonieuses ? Comme aucun d’entre nous n’est à l’abri des changements qui surviennent à notre corps à cause de l’âge, nous sommes tous confrontés aux multiples changements physiologiques tels que la prise de poids, l’affaissement, la cellulite…..

La chirurgie esthétique du corps en Tunisie se présente comme la solution miraculeuse contre les métamorphoses qui surviennent au corps humain.

Grâce au savoir-faire et à l’expertise de la chirurgienne qualifiée en Tunisie, Dr Sinda Haddad, vous allez enfin pouvoir gommer en douceur les imperfections sur certaines zones du corps ou sur l’ensemble de la silhouette.

Comment procède Dr Sinda Haddad pour vous offrir un corps de rêve :

Dans le but de parfaire la silhouette de ses patients, la chirurgienne veille à ce que ses patients soient bien pris en charge. De bons résultats sont obtenus grâce à la coopération entre le plasticien et le patient. En effet le chirurgien esthétique s’engage à fournir les conseils et l’accompagnement adéquat et de réaliser les interventions dans des cliniques bien équipées. Ce qui caractérise Dr Sinda Haddad, sont diverses qualités :

Le conseil :

Engagée à satisfaire toute sa patientèle et à leur donner la forme corporelle qu’ils souhaitent obtenir depuis toujours, la chirurgienne de renom en Tunisie établit des diagnostics personnalisés basés sur l’âge du patient, l’état de santé, les ressentis, ainsi que sur les objectifs esthétiques qu’ils se sont fixés sur le long terme.

L’accompagnement :

La spécialiste de la chirurgie du corps s’assure à ce que tous ses patients soient bien informés, mais surtout qu’ils soient au courant des suites post-opératoires et de l’évolution du résultat souhaité. Docteur Sinda Haddad met un point d’honneur à répondre à toutes vos questions et à vous expliquer le choix de sa démarche chirurgicale.

Le partenariat avec une clinique haut-standing :

Forte de son engagement pour une chirurgie esthétique respectueuse de la santé du patient et de son besoin de réassurance, Docteur Sinda Haddad pratique toutes ses interventions dans des cliniques possédant des équipements chirurgicaux modernes et dont les équipes chirurgicales, médicales et paramédicales travaillent en parfaite complémentarité.
Obtenir un devis

JFIF``;CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 80 C   %# , #&')*)-0-(0%()(C   (((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((" }!1AQa"q2#BR$3br %&'()*456789:CDEFGHIJSTUVWXYZcdefghijstuvwxyz w!1AQaq"2B #3Rbr $4%&'()*56789:CDEFGHIJSTUVWXYZcdefghijstuvwxyz ?R((rW_^OM"UkN;a//'A ;P˪$ztۆ^KhWʅAxMkizHkBd#8*N*axRZo/ |/h,w:$J[~V1;P&)+F1ZW~ѵX]ڰ1%ªIv63@ <=߉9}+¾ N%;QM/2h.Imtd$2 ϽOgg3@^tTegսj{Kխ<3K6տgh`gj$.irIxQKFjbs$,ѻʊI$wl)ڿ^(b?5dq׃numwQ[hv{pւFT\Q@q6"2"-<xm|BNy2o4jvWVWLA^o[K-&3oMЄ tF=%4kI+k%آ3rN dqX[d-C*x5=l  \,:\01LVq53yиezPtwVh,;e$ )AeQkx'm@/`s*nfuV0T*/ 0Tnx[v{x9=+.`ۋPsEuqq3xB}*Q(ī#g,Ops޽"Ö*s8=ںۙ7|/uPu?++q׮_5ng~0JeN4\7B7 ׎NNV[J2U#5 ͩi jwN)< =Tgד]M"-2[mq@'m$[︂l#5s$Zv j*iA  P$ϯvH@1As:sgLOI#8M׊V-ۙ{Q -Okty+Şta!=z_3F0 zglm}S\Xk"] ؎F'Xc b|;59,4Cfo5HЛDh>lxXI.5Kg+B[P՘ z].^wJr&_>F((RRJ(P Ń^ jWٴ+YW'~2iFʌk t=Xե(ŀ)q}GeoHe˅nשx஽Z]h0Ϩ,x Id2.׌ySI敺%$C]NudqE7()q4CzK;ۺ\=@ v =: O|?w;b2/B}^=|xvzBpOEV$ l/SRASA֍Wo#HrB=kxZ:vd=RZyiqa+X}֣?TtO:GX{qK[TNpx+ɤi00=\Gš @h~C$>w2Tʽ}9 0^#2ibyvBG:D+i< dS5 91Ƞ6?νSM-銻qjyKee>?[d!Z anA فz@>9ڥ?,WLk38ŒZ O+((RRQ:zj~ר ׅx[}KP}ۄrJ(,nk-mV;,γ0`K E gO/+o֡ K퍟xj=]Q#=SOb-FNQOxoZֈn/5=&52G5qc8x]>pOh~լx9;7MIyUO9k x]I%uJ"Aߵ|KP"-Q]>+5K5ͿxݲG4|7T9SΒh{n>Fܓלt/y4.ߏNcGq|DzDKJ2 Ҿ?HJzF1uzt>lOʌ~dQր>Kc99#WcyW$:xNԔ$|Ϸb>iz[]q,EXdt u^C*LC!Zd5S%i7mh0Tz9#־wZ3߳_h"H6%X8>Z0MBgc8TG((Ԇ2<[=oK-dQw.wLw2@TAYa&7SH"n[#Yin.x]VDOHTt_Pxt,^@@npó Ogx=_FHmڊ,| RI s '|N=cyF gcG {w<3}[ F=6}ǸZ𕎡:5Es 4lvWdtOj]K.S-6 u WAQNqMm)2CBJ#F7+ԃ:s _ƾu[A!}8!,N>2$M'@jw-Үtab_yjnsv?V"=oC2_0AjZm  UrH*'r}3#+)m;tzũCl *cC} hz3\\Y."c{1ᑏJbܜp[ݫtH8 'hf"H87+a sRFe#*nuy4+[xB#~`?:em ѩZ}`[w+'iUFWp$O0u& )ƚ` H #Wt[a hv;Ju{J^_O,4 N^&/{lۉD56N,a~q?l֭Ժ%> )kkŦ#U>~fV+eQ{P1^DY 42V,y&vQir tǖ6zou]g:FcIjkPw9v?Zΰ ރɍ ݽA@9^ڹiԝzwN.mK5ZmIOL}+7GV`^uE~= };7t_M4QEQEPSJ(' JYWcEU%-&m^sV$q};W*pzQEi10[|0{TQ@6i򸀶rx{EHZz 3D+ G*nVW;NGY0O:5mn`E'J(aAGr>&-O哏Ɗ(-fvWa_.'* 3t^aU ;zWhPn#$sҊ([$g庌3ۧ&>$x`97J(SJh((QE